0800 949 848

« Euh, comment savoir si ma boutique en ligne sera rentable (ou non!) avant de me lancer ? »

« Euh, comment savoir si ma boutique en ligne sera rentable (ou non!) avant de me lancer ? »

1. « Ça se calcule comment, un seuil de rentabilité ? »

Parce que le seuil de rentabilité doit s’envisager comme une ligne à franchir avant de pouvoir espérer développer votre projet de e-commerce, il importe de la visualiser précisément avant de vous lancer dans l’aventure de la vente en ligne. Pour simplifier, dites-vous que ce fameux seuil de rentabilité dépend de 3 indicateurs qui sont :

  • le chiffre d’affaires prévisionnel de votre boutique en ligne (combien de commandes vous passe-t-on chaque mois ? À combien se monte le panier moyen ? De quelle marge de progression disposez-vous ? etc.),
  • vos charges – fixes et variables – mensuelles (la facture d’électricité à régler, le loyer et la comptable à payer, les frais de livraison et d’hébergement dont vous devez vous acquitter du paiement, etc.),
  • et enfin, la marge sur coût variable (qui n’est autre que votre chiffre d’affaires dont vous aurez déduit vos charges variables).

Bon à savoir

  • En matière de e-commerce, le montant du panier moyen, c’est-à-dire la somme dépensée en moyenne par un internaute lorsqu’il effectue une commande en ligne varie entre 30,67 € (pour un site proposant des articles culturels et de divertissement) et 237,58 € (pour un site de voyage et/ou de loisirs) en passant par 76,03 € (dans le cas d’un site dédié à l’alimentaire).
  • Le panier moyen tourne autour de 70 € (contre 91 € en 2011) / Source : FEVAD).

2. « Concrètement, ça donne quoi ? »

Pour calculer le seuil de rentabilité de votre site e-commerce, la formule est la suivante : seuil de rentabilité = coûts fixes / marge sur coût variable. Pour autant, un exemple valant mieux qu’une longue explication, imaginez que :

  • vous ayez chiffré votre chiffre d’affaire prévisionnel à 40 000 € (soit l’équivalent de 500 articles vendus par an),
  • que vos coûts fixes s’élèvent à 500 € par mois (soit 6 000 € par an),
  • et que vos charges variables se montent à 8 € par article vendu (soit 500 x 8 = 4 000 €).

Dans ce cas précis :

  • votre marge sur coût variable serait alors de 36 000 € (40 000 – 4 000),
  • votre taux de marge sur coût variable totaliserait 9 % (36 000 / 40 000),
  • et votre seuil de rentabilité serait par conséquent de 6 666 €.

Verdict : votre boutique en ligne ne commencera à être rentable qu’à partir du moment où vous aurez réalisé 6 666 € de chiffre d’affaires.

Bon à savoir

Attention, ce n’est pas parce que vous créez un site e-commerce que vous aurez plus de temps pour vous. Loin s’en faut ! Et pour cause, gérer une boutique « virtuelle » est aussi chronophage que de faire tourner une boutique « physique ». Il faut constamment attirer les clients et leur proposer des produits qui répondent à leurs attentes. Vous devrez aussi veiller à vous mettre régulièrement à la page et à faire évoluer votre site car les nouvelles technologies évoluent (très !) vite.

Les points-clés à retenir :

  • Le seuil de rentabilité (aussi appelé « point mort ») désigne le chiffre d’affaires devant être totalisé pour pouvoir couvrir l’intégralité des charges.
  • Faire l’impasse sur le calcul de votre seuil de rentabilité reviendrait à piloter votre e-shop à l’aveuglette.
  • Une fois ce seuil atteint (et pas avant !), votre site de commerce commencera à être rentable.
  • Gérer une e-boutique est une activité très chronophage qui demande au moins autant d’investissement personnel que la gestion d’une boutique « physique ».