0800 949 848

Référencement : contre-vérités et idées fausses

Référencement : contre-vérités et idées fausses

Histoire de tordre le cou une fois pour toutes aux idées reçues (qui ne manquent pas !) en matière de référencement web, voici 4 affirmations dont vous avez probablement cru qu’elles étaient vraies alors qu’en fait, pas du tout…

 

1. « Plus l’on totalise de liens qui renvoient vers son site, mieux c’est »

(VRAI ET FAUX)
On a coutume de dire qu’abondance de biens ne nuit jamais. Eh bien, en termes de liens entrants, ce n’est pas tout à fait la même chose… S’il est vrai que le « netlinking » contribue à asseoir votre réputation digitale, à augmenter votre trafic et à améliorer votre référencement, les sites qui renvoient vers le vôtre doivent être de qualité. À défaut (liens provenant de sites web douteux, échanges de liens, fermes de liens, etc.), votre site risquerait de se voir pénalisé (et déclassé !) par Google…

Bon à savoir

    Pour augmenter de façon artificielle l’importance d’un site dans les moteurs de recherche, certains ont recours à des « fermes de liens ». Cette pratique (que Google pénalise !) consiste à créer des sites afin qu’ils pointent les uns vers les autres. Ne vous laissez pas tenter…

2. « Répéter plein de fois le même mot-clé, c’est bon pour le référencement »

(FAUX)
Contrairement à ce qui a pu être le cas il y quelques années, matraquer la même expression à longueur de pages web et truffer vos phrases de mots-clés identiques ne fera pas monter votre site au classement. Il y a même de fortes chances pour que ce soit le contraire qui se produise. En effet, Google pénalise désormais le « keyword stuffing » (action de répéter à l’envi les mêmes mots-clés). Bref, lorsque vous rédigez du contenu sur votre site, écrivez de façon naturelle et adressez-vous à des lecteurs humains. Pas aux robots d’indexation de Google.

3. « Être bien référencé permet d’augmenter ses ventes »

(FAUX)
Si un site est bien référencé, sa visibilité s’en trouvera accrue et il aura par conséquent plus de chances d’être trouvé facilement par les internautes via les moteurs de recherche. Pour autant, il ne suffit pas qu’un site apparaisse dans les premiers résultats de Google pour que son chiffre d’affaires décolle. Pour cela, ce n’est pas le référencement qui compte mais le taux de conversion (ratio acheteurs/visiteurs).

Bon à savoir

  • Le taux de conversion d’un site web désigne le pourcentage de visiteurs ayant effectué un achat en ligne s’il s’agit d’un site marchand.
  • Ce taux dépend – entre autres – de l’offre du professionnel (biens/services, prix, etc.) et de l’ergonomie de son site (notamment la facilité de passer des commandes).

4. « Le référencement payant est plus efficace que le référencement naturel »

(FAUX)
Contrairement au référencement naturel (SEO) qui prend du temps avant de porter ses fruits, le référencement payant (SEA) a certes des effets rapides mais ceux-ci sont provisoires. En clair, ils ne durent que le temps de la campagne Adwords et une fois que vous aurez cessé de payer, l’annonce disparaîtra des moteurs de recherche. Loin de les mettre en concurrence l’un avec l’autre, le mieux est au contraire d’associer référencement naturel (long à mettre en place mais dont les effets s’inscrivent dans la durée) et référencement payant (aux effets très rapides mais éphémères).

Les points-clés à retenir :

  • En termes de liens, faites passer la qualité avant la quantité.
  • Le contenu de votre site doit être utile et pertinent (pas besoin de répéter 40 fois le même mot-clé !).
  • Référencement naturel et référencement payant ne s’opposent pas et se combinent même avantageusement.