0800 949 848

Référencement naturel : Les facteurs à prendre en considération !

février 26, 2019 Référencement
Les clés d'un bon référencement naturel

Rien de mieux que de pouvoir profiter d’un trafic gratuit et toujours croissant pour optimiser sa visibilité sur internet. Mais pour cela, il faut bien plus qu’un beau site. Il faut un site optimisé pour les moteurs de recherche…

Dans cet article, vous allez découvrir plusieurs facteurs de classement ! Mais avant, savez-vous ce que signifie «référencement naturel » ? Il s’agit tout simplement des visiteurs des sites internet qui passent par un moteur de recherche tel que Google. Le fonctionnement est simple ! Plus vous répondez aux critères de classement de Google, plus votre site a la chance d’être bien référencé et d’être classé parmi les premiers résultats. Et c’est ce positionnement qui garantit la visibilité de votre site, sa popularité et le début de résultats concrets  sur internet !

Alors comment mettre toutes les chances de votre côté ?

Optimiser son référencement naturel

Parlons de ces fameux facteurs et gardez bien cet article à portée de main pour voir où vous en êtes. Sachez qu’un bon référencement demande de la cohérence. Travaillez-y continuellement et vous verrez que votre site attirera de plus en plus de visiteurs…

Cette liste de facteurs est adaptée à tous les utilisateurs, même les plus novices en référencement. Il est vrai que certains d’entre eux peuvent avoir plus d’impact que d’autres, mais la force de votre référencement reposera sur l’ensemble des facteurs, et non sur des facteurs individuels !

  1. La sécurité est un facteur de classement très important, tout simplement parce que Google veut protéger ses utilisateurs et recommander un site web fiable. Dotez votre site d’une protection et d’un cryptage appropriés pour optimiser sa sécurité. Pour cela, il existe le protocole HTTPS.
  2. La vitesse de votre site web doit être contrôlée de manière régulière. Pour ce faire, il existe plusieurs outils de test de vitesse tels que Pingdom.
  3. Le plan du site permet à Google de naviguer et hiérarchiser de toutes les pages de votre site selon leur importance. Si vous utilisez WordPress, vous pouvez configurer le plan de votre site avec le plug-in Yoast, sinon essayez avec un générateur de sitemap en ligne.
  4. L’optimisation mobile est aussi essentielle pour votre site. Prenez ainsi le temps de bien vérifier si toutes les fonctionnalités conviennent à une interface mobile.
  5. La vitesse de chargement mobile est associée au précédent facteur. Pour une bonne vitesse de chargement, choisissez des images et des vidéos de taille réduite pour améliorer les performances de votre site.
  6. L’ancienneté du domaine influe également sur le classement de Google. Les domaines plus anciens ont une chance légèrement meilleure que les plus récents. En parlant de domaine, sachez que l’autorité de votre site facilite aussi son hiérarchisation. Ce classement peut être influencé par des liens externes. Vous pouvez améliorer votre autorité en obtenant des liens provenant de sites mieux classés.
  7. Les Métas Description des pages : vous savez, le petit qui apparaît sous le titre d’un résultat de recherche, c’est également un facteur de classement. Pour être optimisée, les métas description doivent contenir des mots-clés pertinents. Google modifie régulièrement les limites de caractères des métas descriptions, alors assurez-vous d’être à jour…
  8. Une liste de balises de microdonnées peut aussi être ajoutée à votre site afin de permettre à Google de comprendre rapidement son contenu. C’est ce qu’on appelle « schéma ». Consultez schema.org et découvrez comment cela peut améliorer votre classement.
  9. Les liens internes connectant les pages de votre site sont, par ailleurs, utilisés par Google pour vérifier la qualité de la navigation et classer l’importance de certaines pages. Si vous souhaitez qu’une page en particulier soit bien positionnée sur Google, veillez à utiliser de nombreux liens internes pour montrer son importance.
  10. La dynamique de votre site qui se traduit par une activité régulière est un moyen sûr de montrer à Google que vous êtes actif. Cela peut se faire par la mise à jour régulière de vos contenus (images, vidéos, textes…). Profitez de l’occasion pour vérifier la conformité des pages. Assurez-vous que votre site ne comporte aucune faute d’orthographe ni de grammaire, et que la navigation soit facile.

A propos du contenu

L’extension de l’url de chaque page appelée « slug » est aussi un des facteurs de classement dans Google. Un slug court est plus convivial. Il faut un genre de mot-clé spécifié représentatif de la page à classer. Les mots constituant l’extension de l’url seront séparés avec un trait d’union «-».

Les mots-clés : beaucoup d’entre nous ont déjà tenté de remplir le contenu de mots-clés dans une tentative désespérée de classement. Malheureusement, le contenu hyper-optimisé en termes de mots clés manque généralement de qualité, et Google l’a reconnu. Une densité de mots clés comprise entre 0,5 et 2,5% serait l’idéal selon Yoast. Pour optimiser le classement de votre site, placez aussi des mots-clés dans les titres et les titres de page.

Les sous-titres : l’utilisation de sous-titres permet de mieux orienter vos visiteurs en facilitant la navigation ; et c’est un point très important puisque Google se base sur l’expérience utilisateur pour le classement. Ainsi, travaillez bien vos H2 et H3 afin qu’ils soient pertinents…

La longueur du contenu contribuera de manière significative au classement de votre site. En règle générale, plus il y a de contenu sur une page, meilleur sera son classement. Google analyse particulièrement le comportement des utilisateurs via le temps de passage sur une page.

La variété de contenu joue aussi dans le classement. Favoriser un mélange d’audios, d’images, d’écrits et de vidéos et votre site plaira davantage aux visiteurs. C’est aussi un moyen de garder les visiteurs plus longtemps sur votre page. Et encore une fois, Google se base sur le comportement des utilisateurs !

Les balises Alt Text : il s’agit des ancres pour les images du site. Chaque image téléchargée sur votre site doit alors en avoir une ! Le choix de ce type de balise n’est pas difficile, vous avez juste à y insérer vos mots-clés.

Les liens externes ou liens sortants intégrés sont aussi des facteurs de classement. Dans l’idéal faites en sorte que

vos liens soient fiables au risque d’être pénalisé par Google. Utilisez un outil gratuit tel que BrokenLinkCheck pour vérifier les éventuels liens brisés.

Les puces et listes numérotées facilitent la lecture d’une page et Google aime ça, comme tout ce qui simplifie l’expérience utilisateur. Une liste bien pensée pourrait classer votre site dans la «position zéro» tant recherchée, les recettes en sont un excellent exemple. Bien évidemment, utilisez des listes à bon escient !

 

Pendant la présentation des facteurs précédents, nous avons maintes fois parlé du comportement de l’utilisateur, et nous n’en avons pas encore fini ! En effet, plusieurs paramètres permettent de mieux analyser l’expérience utilisateur :

  • Le taux de rebond : Ce taux traduit le pourcentage des visiteurs qui arrivent sur un site et le quittent sansvisiter d’autres pages. Le temps qu’ils passent sur le site est très court. Les motifs sont variables. En général, c’est parce qu’ils n’ont pas trouvé rapidement ce qu’ils recherchaient.
  • Le temps passé sur le site : Plus le contenu intéresse le visiteur, plus celui-ci passe du temps sur le site. Dans le cas contraire, le visiteur augmente le taux de rebond.
  • Le nombre de pages, par session, visité par un visiteur avant de quitter le site est aussi un facteur de classement. Plus le nombre est élevé, plus le temps passé sur le site est important, et c’est une bonne indication de qualité.
  • Les visites directes sur votre site prouvent que votre contenu est de bonne qualité. Google est très attentif à cela. D’ailleurs, les visites directes sont des facteurs de classement des plus importants.

Qu’en est-il des stratégies hors site ?

Il existe un certain nombre de facteurs de classement que l’on peut exploiter en dehors du site. Il s’agit tout d’abord des signaux sociaux : les partages, les likes, les commentaires et les suiveurs montrent la popularité de votre site et feront la différence dans votre classement sur Google.

Dressez également une liste d’entreprise (contacts inclus) qui renseignera vos visiteurs et clients potentiels sur les heures d’ouverture, l’emplacement et les coordonnées de votre entreprise. La visibilité de ces informations montre votre transparence et vous permettra de créer une relation de confiance avec vos visiteurs.

N’oubliez pas les backlinks (liens retour) vers votre site. Ils font partie des facteurs de classement les plus importants de Google, notamment en ce qui concerne les performances, l’autorité de domaine et le trafic de référencement. Connectez votre site avec d’autres sites pertinents, avec une autorité de domaine élevée. Vous recevrez ainsi des backlinks de qualité pour votre contenu. Des outils de révision tels que SEO Review Tools vous aidera à faire le suivi.

Enfin, intéressez-vous au taux de clics (CTR). Il s’agit du pourcentage de personnes qui cliquent sur votre lien lorsqu’il s’affiche dans les résultats de Google. Si votre CTR est élevé, cela indique à Google que son auditoire apprécie votre contenu. Pour vous, c’est une chance de plus pour progresser dans le classement…

Nous venons de présenter près de 30 facteurs de classement de Google, mais ce ne sont pas les seuls. Quoi qu’il en soit, vous avez certainement trouvé ce qui manque à votre stratégie. On ne le répétera jamais assez, une bonne expérience utilisateur est la clé d’un bon classement dans les résultats de recherche sur Google. Pensez-y…